Rencontres en cas de problème

AVERTISSEMENT : cet article explique de façon générale le règlement et donne des suggestions pour remplir ses obligations légales. Ce n’est pas un avis ou un conseil juridique. Pour connaître les règles particulières liées à votre situation, consultez un avocat. Cet article ne remplace en aucun cas le contenu du Guide officiel des bonnes pratiques dont il est fait mention dans l’article 459.5.1 de la Loi sur l’instruction publique, qui sera élaboré par le ministre et sera diffusé au plus tard le 1er juillet 2019Voir la stratégie de l’AQED.

Vous trouverez ci-dessous les trois types de problèmes qui peuvent résulter en une demande de rencontre additionnelle par le Ministère et des explications brèves sur le sujet. Nous compléterons cette section plus en détail lorsque nous aurons des informations de nos membres sur le déroulement des rencontres.

Difficulté liée à la mise en œuvre du projet

Si le représentant du ministre juge qu’il y a un problème lié à la mise en œuvre de votre projet, il pourra vous demander une autre rencontre visant à remédier à la situation. Votre enfant ne sera pas tenu d’assister à cette rencontre. Vous serez contacté au moins 15 jours à l’avance pour convenir d’une date et d’un moyen de communication.

Si un bilan est jugé inadéquat

Si le représentant du ministre juge qu’un de vos bilans ne permet pas d’apprécier adéquatement la progression de l’enfant, il vous enverra par écrit un avis et des recommandations sur lesquelles vous baser pour ajuster le bilan. Vous pourrez vous en inspirer pour ajuster le bilan ou pour trouver d’autres solutions. Vous pourrez également demander une rencontre avec le représentant du ministre pour qu’il évalue lui-même votre enfant. 

Vous aurez 30 jours pour envoyer au ministre, soit un nouveau bilan, soit une demande de rencontre avec votre enfant.

Si la progression de l’enfant est jugée avoir des lacunes

Le représentant du ministre vous contactera pour vous donner rendez-vous pour une rencontre s’il juge, après avoir examiné vos bilans et tout autre document que vous aurez envoyé, que la progression de l’enfant a des lacunes. La rencontre vise à mieux cerner ce qui génère les lacunes et à les combler. L’enfant devra participer à cette rencontre. Vous serez contacté au moins 15 jours à l’avance pour convenir d’une date et d’un moyen de communication.

Attention !
Le mot « lacunes » est sujet à interprétation, mais il est clair dans la nouvelle loi et dans le règlement que l’enfant n’a pas à être mesuré selon des critères ou standards extérieurs. Il doit avoir progressé selon son propre rythme d’apprentissage. Il n’est pas spécifié dans le règlement que la progression doit être dans tous les domaines ; une progression globale devrait être acceptée.

 

Si votre enfant ne progresse pas du tout, dans aucun domaine, il est important d’avoir une raison valable qui explique ce manque de progrès, et des solutions pour aider l’enfant.

Si votre enfant a fait des progrès dans certains domaines mais peu dans d’autres, soyez prêt à en parler et à apporter des pistes de solution pour les prochaines années.

Remarques et recommandations générales 

N’hésitez pas à demander conseil à l’AQED pour vous préparer à ces rencontres et vous aider à trouver des pistes de solution.

Nous vous encourageons à rester respectueux et même à offrir un sourire au représentant du ministre et aux autres intervenants. Gardez le bien-être de vos enfants au coeur des discussions avec ceux-ci.